L’art et les burgers

Cette troisième étape sur les routes de Wallonie nous emmène de Harzé à Esneux, en passant par le coeur ardent de Liège.

Nous avions deux étapes prévues au programme : un musée pour le beau, un resto pour le bon.

J’ai réservé nos billets en ligne pour visiter les collections permanentes du Musée de la Boverie. Une expo Warhol est également annoncée, de juillet à janvier, mais impossible de sélectionner l’option. Je ronchonne un peu, mais soit, nous demanderons sur place.

Avec sa longue volée d’escaliers, le musée n’est pas vraiment accessible aux personnes à mobilité réduite. Soit. Une fois là-haut, l’accueil est… disons-le, glacial. Pas un mot à l’entrée, juste un signe de tête pour nous indiquer la route. Au contrôle des billets, je me risque à demander si Warhol est accessible, comme indiqué sur le site. La contrôleur hausse les épaules et me répond :”non”. Y’a pas à dire, ils ne sont pas bavards…

Pas de chance pour moi et ma canne, les collections permanentes sont au sous-sol… inaccessibles en ascenseur. Re volée d’escaliers donc, pour découvrir deux galeries.

La première est consacrée aux artistes d’aujourd’hui.

La deuxième reprend quelques toiles de maîtres, avec notamment, côte à côte, un Picasso, un Gauguin et un Chagall… Mais dans les deux cas, pas un feuillet, pas un livret, pas un mot même sur les courants et les oeuvres présentées. Au mieux, 10 lignes sur l’artiste et les conditions d’achat de l’oeuvre. Certes le musée est récent, et le Covid fait des ravages, mais je peine à trouver une justification à une telle absence d’accompagnement du visiteur et de mise en contexte des collections. Pour la première fois depuis longtemps, nous quittons un musée déçus.

Qu’à cela ne tienne, la journée n’est pas finie, et notre prochaine halte, déjà testée et approuvée, nous met en joie. Direction l’incontournable, le généreux, le goûtu Huggy’s Bar.

Pas de bol, celui-là aussi impose une volée d’escaliers à qui veut y goûter… Mais l’accueil chaleureux ( oui, ça se voit quand on sourit derrière son masque), le choix extrêmement vaste, la rapidité ont tout pour plaire à Sam. Personnellement, leur Belgian Gin Tonic réglisse agrumes et leur sauce cheddar savent me parler, tout comme cette viande rosée, soutenue par un délicieux bun maison. La clientèle est variée : ça va de la famille en goguette aux potes qui se font plaisir en mangeant des frites et du coleshaw à volonté. Pour une vingtaine d’euros par personne, chacun y trouve son compte, et, finalement, n’est-ce pas le plus important ?

Les burgers du Huggy’s bar – Nandrin

The Huggy’s Bar se trouve sur la route du Condroz, à Nandrin. Mieux vaut réserver !

La soirée se termine du côté d’Esneux, sur un spot pour camping cars entre la forêt et les champs de maïs. Grâce à nos voisins hollandais, la nuit tombe en douceur, bercée d’Otis Redding et de criquets.

Astuce : pour visiter le musée de la Boverie, garez-vous à Mediacité, et faites la ballade jusqu’au parc, en longeant la Meuse. Profitez-en pour admirer les quelques oeuvres monumentales présentes dans le parc du même nom et admirer la vue sur la récente passerelle.

Le parc de la Boverie, relié à la gare Calatrava par la passerelle

Articles récents

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *