Les poissons et la pizza

Nous  poursuivons notre roadtrip sous un soleil de plomb. Ces derniers jours, la température est rarement descendue sous les 30°C, bien que nous soyons entre mer et montagne.

Nous faisons un arrêt au bord d’un lac, où une petite plage de galets est aménagée. L’endroit est désert : tout au plus une quinzaine de personnes, et en début d’après-midi, une aubette – bar. L’eau est fraîche et pure, je peux même voir les poissons venir me chatouiller les mollets.   Ensuite direction Skradin, où nous avons loué un gîte chez l’habitant. Pour cent euros, nous avons accès à deux chambres, un séjour et une jolie cour intérieure, ainsi qu’une place de parking. Bon, l’évier de la cuisine n’est pas raccordé à l’eau courante, mais le frigo est rempli de boissons locales bien fraîches, ça compense.

Le village de Skradin est tout petit, très touristique : restaurants, marchands de glaces et de souvenirs se partagent les ruelles, essentiellement piétonnes. Autour du village, nombre de parkings gratuits -mais en plein soleil- accueillent les visiteurs du parc de Krka. Vu que la pêche semble bonne, nous optons pour un repas dans un petit restaurant : poisson grillé, polenta parfumée aux champignons et mousse de carotte. Et tu sais ? On s’est régalé !  Princesse Fiona a opté pour une pizza, qui nous accompagnera un bout de chemin. Parfois, sa lutte contre le gaspillage et les déchets nous amène à faire de drôles d’expériences, comme, par exemple, tenter de réchauffer une pizza sur le toit de la voiture. Pour tout dire, l’expérience fût un échec.

dav

Après une nuit étouffante -mais dans un lit, un vrai… – nous partons en bateau visiter le parc de Krka. A la différence de Plitvice, ici, on peut se baigner. Et la présence humaine se fait directement sentir : plus de monde dit plus de déchets, plus de commerces et de restaurants. C’est un peu moins notre trip, surtout après avoir savouré Plitvice en version longue. Il faut reconnaître pourtant que les photos ne mentaient pas. Les cascades sont magnifiques. Après une balade de quelques kilomètres, nous regagnons Skradin, puis direction la côte adriatique.

Les plus : le poisson frais du jour, un pur régal..

Les moins : malgré nos efforts pour dire merci en croate (ça se prononce hvala, avec un h aspiré un peu guttural), la boulangère n’était vrai pas amène. Dommage, car son pain, lui, était extra.

Articles récents

Un commentaire

  1. Germain M-Th
    24 juillet 2017
    Reply

    Que régal de vous lire, j’ai continué de voyager avec vous . Merci . Marithé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *