S’orienter en Europe: GPS ou carte atlas?

Lorsque vous partez pour un périple de 3500 kilomètres, dans des contrées inconnues, il est important d’avoir les bons outils pour se diriger. Je n’étais pas nécessairement rassuré avant le départ car il n’était pas certain que nous partirions avec notre voiture jaune. Le véhicule alors prévu n’était pas pourvu du GPS.
J’ai donc fait l’acquisition d’un atlas européen format A4 Michelin, afin d’avoir une aide minimale. Chance pour nous, la voiture a été livrée anticipativement, et avec elle, nous disposions du GPS intégré.

Notre expérience sur ce #roadtrip2017

Le GPS nous a guidé quasi sans souci lors du voyage. A deux reprises, il nous a dirigé de façon à éviter les embouteillages sur autoroute, nous faisant gagner un temps précieux.

Deux fois cependant, et à Vérone, il n’a pas localisé correctement les adresses demandées, nous envoyant à plusieurs centaines de mètres de la destination. Un peu déconcertant.

Solution de secours : Google Maps

Grâce à la suppression des frais de roaming en Europe, nous pouvions disposer de notre forfait data comme si nous étions en Belgique. Nous avons donc pu utiliser notre smartphone et google maps pour nous remettre sur le droit chemin (Attention: la Suisse ne faisant pas partie de l’UE, le roaming reste d’application).

Vous l’aurez compris, la carte/atlas Michelin ne nous a finalement pas servi cette fois-ci. Elle reste cependant indispensable à mes yeux, la technique étant faillible.

Articles récents

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *