Le whiskey et les mouettes

Notre escapade en terre celtique se poursuit, agrémentée de découvertes savoureuses.

Rien de tel qu’un déjeuner «full irish»pour bien démarrer la journée. Notre hôtel nous propose justement le buffet complet, avec oeufs deux façons, beans, galettes de pommes de terre, tomates rôties, et un assortiment complet de fruits et, céréales, scones, fromage… Bref, de quoi préparer nos estomacs respectifs aux expérimentations du jour. C’est d’ailleurs un de nos trucs pour voyager goûtu sans se ruiner : un déjeuner extra, une collation en début d’après-midi, et un bon resto le soir… Ca et beaucoup,beaucoup de marche à pied, et on rentre sans avoir pris un gramme et sans se ruiner !

Se déplacer dans Dublin exige soit de jongler entre tram et bus, nombreux, soit de se la jouer touristes, bus à impériale et circuit tout tracé. C’est l’option que nous choisissons, en embarquant dans un bus vert «hop on hop off». Un premier tour de ville nous présente les banlieues assez grises et sales, loin des verdoyantes Wicklow. C’est malheureusement l’impression que nous garderons, après ces quelques jours autour de Temple Bar.

Nous plaçons notre 3e journée sous le signe du… whiskey. Et pas n’importe lequel ! Certes, le Jameson est mondialement connu, mais n’est pas distillé à Dublin. Par contre, une distillerie a ouvert ses portes depuis mon dernier passage à Dublin : Teeling.

Deux frères ont repris la tradition familiale et installé leurs alambics au coeur de la ville. Nous optons donc pour la visite avec dégustation de trois alcools différents : un premier jus, jeune et brûlant, un second vieilli en fûts de vin, délicieux, et un single malt complexe, aux parfums un peu trop mélangés à mon goût.

L’entreprise est dynamique, la guide -Emily- charmante, et les packagings et produits dérivés aussi savoureux que le jus.

Au coeur de la distillerie, il fait chaud, moite, et les parfums de fermentation sont très forts. Mais quelle expérience intéressante !

L’après-midi, mes pieds sont définitivement hors d’état de marche – il faudra un grand crac et pas mal de médicaments pour que tous les os se remettent à leur place et que la douleur disparaisse. Qu’à cela ne tienne : Sam dégote les meilleurs beignets de la ville, farcis à la cannelle ou au Baileys… Une tuerie, à acheter au Rolling Donut, au coin de O’Connell bridge.

Le soir, nous aurons tout de même l’audace d’aller goûter un plat local, fait de saucisses, purée de pomme de terre , carottes et sauce brune… Je préfère définitivement les donuts !

Jeudi matin, nous testons notre troisième formule de petit déjeuner. Après l’excellent Lemon Jelly mardi, et le riche buffet de Temple Bar Inn, place au déli Frank & Honest, et sa déco plus sympa que la barrista.

Pour une formule pas chère et rapide, c’est tout à fait honorable : un cappuccino et une assiette de pancakes aux fruits frais pour 4,50 €, c’est impossible en Belgique !

Ensuite, direction la mer : le DART, sorte de R.E.R. local, nous emmène en une petite demi-heure à Howth, un village de pêcheurs qui a su profiter de la vague de touristes qui déferle en Irlande depuis 20 ans.

Les embruns nous font le plus grand bien, et la promenade sur la jetée, que nous partageons avec les mouettes, donne à cette journée des allures d’escapade santé. Au large, les phoques côtoient les bateaux modestes. Le paysage ressemble à une carte postale. Loin du monde et de la foule, la vie est douce sous le soleil.

Articles récents

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *