Les vieilles pierres et Victoria

Alors, enfin, nous avons repris la route à bord de notre fidèle voiture jaune, la VW Caddy Beach modèle long. Un an quasi s’est écoulé depuis notre dernier périple, en Zélande. Une année difficile et exigeante, sur tous les plans mais où nous avions imaginé notre futur voyage en Suède, à la découverte du Grand Nord et des aurores boréales. Le coronavirus prenant de plus en plus de place dans l’actualité, nous avons revu nos plans : il n’y aura ni Suède, ni Danemark, ni Allemagne, ni Pays-Bas… En août, notre décision est prise : en septembre, nous ferons un tour de Wallonie, autour de deux thèmes qu’on adore : des paysages waowaw et de la bonne cuisine.

Départ le premier septembre, donc : c’est l’avantage d’avoir des enfants adultes ou, du moins, autonomes. Adieu rentrée des classes, foules sur les plages et tarifs rédhibitoires : désormais, nous prenons nos vacances hors saison!

La première étape, comme une mise en jambes, nous mène de Namur à Bomal. Si la route nous est connue, elle n’est pas sans charme. Les paysages du sud de la province namuroise ont ce relief particulier, enchaînant les pâtures et les cultures à perte de vue. Les villages sont à la rencontre de deux mondes, mariant les maisons en pierres du pays, gros moellons gris, aux constructions modernes faisant la part belle au bois.

Premier arrêt pour charger la voiture : une caisse de matériel de cuisine, de quoi faire le café du petit matin et, dos rouillé oblige, un tout nouveau matelas pour améliorer le confort de la nuit en voiture. On voyage très léger, un petit sac à dos chacun : on a appris par l’expérience à ménager notre monture. 

Les petites rues de Durbuy font son charme

Il est temps pour une halte gastronomique. Direction Durbuy, la plus petite ville du monde. Les rues piétonnes, aux pavés inégaux, ont un charme certain.Tout nous rappelle que nous sommes sur la terre des sangliers. Rarement, j’ai vu autant de restaurants au km2. 

L’hôtel restaurant Victoria, un des établissements de la famille Cardinael

Une table nous attend au  Victoria. Façade de pierre, décors noir et rouge, murs végétaux et serveurs en chemise : l’adresse sait convaincre…  Sam croit encore qu’il mangera sain et léger jusqu’au bout du voyage, et opte pour un ceviche de bar coco coriandre , très parfumé, tandis que, yolo, je me lance sur un oeuf à 63°C- artichaut -truite saumonée, à s’en lécher les doigts tant c’était bon.

On poursuit avec un poisson-purée, pardon : une truite saumonée et son écrasé de pommes de terres pour l’Homme, tandis que, fidèle à moi-même, je choisis la pièce de boeuf.  La cuisson est parfaite, à point rosé, avec cette pointe de sel qui suffit à révéler les meilleures viandes.  Clin d’oeil : nos voisins, juste de l’autre côté de la cloison en plexi, ont choisi exactement les mêmes plats que nous. Leur «Bonne appetite» nous rappelle qu’au nord comme au sud du pays, on s’accorde aisément sur un certain art de vivre…

Après une nuit au calme chez l’habitant, nous mettons le cap vers l’est, et la région de Stavelot-Malmedy. Objectif : marcher quelques kilomètres dans les Hautes Fagnes. 

Ceux qui nous lisent depuis le début de ce blog se souviennent peut-être de ma fascination pour les paysages de sapins allemands imitant les fractales de Joanie Lemercier … Cette fois, c’est le  coup de foudre! La route de Barvaux à Sourbrodt est résolument forestière, vallonnée et de toutes les nuances de vert. On croise des vaches, des chevaux, des taureaux écossais à poils longs, et même un panneau «Vente de sapins à partir du 6 décembre» ! Tandis que nous quittons Stavelot, Cat Stevens nous chante «Oh baby, baby, it’s a wild world… ». Il n’a pas tout à fait tort. 

Le point culminant de la Belgique, le fameux signal de Botrange

Après une cinquantaine de kilomètres sur la route «Fagnes et Lacs» , nous voici au signal de Botrange,le point culminant de la Belgique.

Arrivée de la Voiture Jaune à la brasserie Peak Beer – Sourbrodt
Peak Beer, microbrasserie des Fagnes belges à Sourbrodt

Nous y visitons la microbrasserie Peak Beer.

Les cuves à bière de la Peak Beer Brasserie – Sourbrodt

L’endroit est chaleureux, avec ses énormes cuves en cuivre visibles depuis la route, son resto aéré (Merci le Covid) et sa vue époustouflante sur les fagnes. On se pose donc pour un repas découverte : 5 petites bières à partager à deux, et une sélection de fromages qui puent et salaisons du cru. Boudiu que c’est bon !

La blonde, la brune, la blanche, la summer et la myrtille en plateau découverte – Peak beer

On poursuit avec les boulettes … à la peak beer évidemment, un régal. Une balade digestive s’impose !

En route pour une petite heure de marche dans des paysages de rêve, sur un circuit accessible aux poussettes et PMR. Que les sportifs se rassurent : des circuits plus longs sont disponibles, bien sûr.

Au jeu de celle qui reconnaît les arbres, je gagne tous les points, tandis que Sam teste le potentiel de son nouvel appareil photo.

On se surprend à reconnaître les trèfles mauves de notre enfance, ceux dont on suçait les racines sucrées, à admirer les mûres sauvages et les baies d’argousier, et même à imaginer poser notre maison de bois au détour d’un sentier. On admire longuement ces arbres enlacés si fort, aux branches si emmêlées, qu’on ne sait s’ils sont un ou deux sous l’écorce.

La forêt, labellisée EPFC, cède la place aux étendues magnifiques, typiques de la région. Les quelques promeneurs que nous croisons sont comme nous, sous le charme. Les uns, les autres se saluent de souriants bonjours, colorés de tous les accents belges imaginables. La balade est parsemée de panneaux didactiques, et nous terminons donc ces quelques kilomètres totalement émerveillés, et un peu moins bêtes.

Nous reprenons la route une petite heure, direction Harzé, pour rejoindre notre gîte pour deux jours : une merveilleuse roulotte dans les bois. 

Si c’était à refaire : j’opterais d’abord pour la balade, et puis le resto… Petit conseil : optez pour les chaussures de marche, et le tshirt qui va bien. Même par temps gris, la marche et la bière, ça tient chaud. 

Articles récents

Un commentaire

  1. Monique Peters
    3 septembre 2020
    Reply

    Superbe découverte de la Belgique, qui ne manque pas de charme! Et vos haltes gourmandes me donnent l’eau à la bouche!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *